Quel est le problème ?

Le mal de vivre, l’insatisfaction, la souffrance (peu importe ici comment on nomme la chose) résulte de notre conditionnement qui consiste simplement à penser, penser, penser de façon compulsive, quasi permanente. Que l’on regrette ou maudisse le passé, que l’on craigne ou désire l’avenir, c’est toujours le penser qui est à l’œuvre. La simple ou rapide lecture de ces premiers mots ne garantit pas de percevoir l’ampleur du phénomène et encore moins son effet, douloureux, qui est la souffrance elle-même.
Lire la suite

L’éléphant bleu

Avant de lire cette chronique jusqu’au bout, si vous aimez les « exercices » d’observation (de conscientisation), je vous propose de vous arrêter un instant, de vous accorder quelques minutes et de répondre par écrit à la question suivante :

Que se passe-t-il actuellement dans votre existence ? Qu’est-ce qui retient le plus votre attention ? Notez vos réponses par ordre d’importance, en mettant la plus importante en tête de liste, et tâchez d’en avoir au moins cinq (mais ne vous en faites pas si c’est moins). Ensuite, pour chaque réponse, notez un sentiment ou une émotion qui peut lui être associée. Il s’agit ici d’énumérer les thèmes de votre vie qui habitent vos pensées quand vous vous endormez le soir, vous réveillez le matin, quand vous cogitez ou bavardez avec des proches… (Donc, c’est là où vous interrompez votre lecture pour faire l’exercice !)
Lire la suite

Une façon de regarder nos problèmes

En général, même si notre degré de conscience est (éventuellement) plutôt bas, nous devrions pouvoir reconnaître, sans peine, que nous avons aujourd’hui encore quelque(s) problème(s) dans notre existence qui nous limite ou nous perturbe peu ou prou. Et pour faire simple, pour délimiter grossièrement ce(s) problème(s), disons qu’il y a, soit quelque chose que nous sommes, avons ou vivons, et que nous ne voudrions pas être, avoir ou vivre, soit quelque chose que nous ne sommes pas, n’avons pas ou ne vivons pas, et que nous aimerions être, avoir ou vivre.
Lire la suite

L’amour, le contentement et le plaisir

Les points de vue que je propose, notamment dans ces chroniques mensuelles, ont pour seul objectif d’ouvrir des pistes à ce qui contribue à la dissipation du mal de vivre plus ou moins éprouvant, vers ce qui nous aide au minimum à vivre de façon de plus en plus harmonieuse. Il ne s’agit en effet que de points de vue, non exclusifs d’autres, et il en est qui nous interpellent à l’occasion, nous aident effectivement, quand d’autres fois, ce sera une autre compréhension qui sera nécessaire. Nous ne sommes pas des machines prédéterminées à fonctionner avec un carburant toujours le même ! Ultimement, il s’agit de cesser de nous prendre pour qui nous ne sommes pas (ce que nous faisons tous et qui est le seul problème fondamental).
Lire la suite

L’aptitude à aimer

Ne pas être toujours d’accord avec nos intimes, nos proches, les gens en général n’est pas en soi un problème. Cela le devient quand nous en sommes affectés, quand cela se « conflictualise ». Et, souvent, notre histoire personnelle nous fournit beaucoup de matière susceptible de nous réactiver émotionnellement.
Cependant, il n’y a pas de fatalité et en toutes circonstances, nous pouvons accéder à une compréhension, user de notre intelligence, pour apaiser et dissiper progressivement toute tendance à nous laisser éprouver de quelque manière que ce soit.
Lire la suite

Le ressenti (définitions)

Ce mois-ci, je propose « de faire un peu de vocabulaire », ce notamment pour répondre à une des questions que nous adresse Isabelle C., fidèle lectrice qui veut voir plus loin et participe activement ! Sa question : « Quelles différences existe-t-il entre le ressenti, le sentiment, la sensation et même l’émotion ? » Et « l’impression » manque à la liste, nous allons le voir.
Lire la suite

Qui suis-je ou qui ne suis-je pas ?

(Le présent texte est retiré d’un prochain livre à publier, Le regard qui transforme)

Pour introduire un autre point de vue qui se veut être de la nature du « regard qui transforme », je vous pose ce mois-ci une question – elle est fréquente dans les milieux psychospirituels : « qui êtes-vous ? » Et je vous propose de vous (nous) arrêter plus spécialement à une des réponses possibles (sans dédain pour toute autre).
Éventuellement, de façon idéale, heureuse, vous me répondez : « Je suis le Divin, je suis l’Être, je suis ! Je suis le témoin, l’observateur, celui qui voit… » Vous pourriez ajouter encore : « Je suis le rien, le vide, d’ici et maintenant et de toujours, le Néant d’où tout est possible, de tous les possibles ».
Lire la suite

Prendre l’effet pour la cause

Pour cette nouvelle chronique et pour débuter cette nouvelle année, que je souhaite à chacune et à chacun lumineuse et heureuse, je veux m’arrêter à un piège fondamentalement insoupçonné, lourd de conséquences, qui nous éloigne notamment de la connaissance, de la compréhension de ce qui se joue dans notre propre existence et qui nous prive surtout de la prospérité, des relations épanouissantes ou simplement de la sérénité.
Lire la suite

La somatisation, la cristallisation

Comme elle l’a déjà fait le mois dernier, Isabelle C. vient de me solliciter et sa demande, simple et directe, devrait nous permettre de revenir sur des notions élémentaires, complétées par quelques données permises comme d’habitude par l’inspiration du moment.
Je rappelle que votre intérêt exprimé, vos demandes ou suggestions me sont tout à fait précieux pour alimenter la présente chronique. Et Isabelle de demander :

« Pourrais-tu parler de la somatisation ? Je suis surprise par des choses qui m’arrivent en ce moment et je me demande s’il n’y a pas quelque chose là-dessous ! »

ON parle de somatisation pour désigner un conditionnement (une programmation) psychique qui s’exprime à travers le corps, qui se fait éprouver dans la chair. Mais ce phénomène de cristallisation des « bagages mentaux pernicieux » ne se limite pas au corps de chair ; il englobe tout notre environnement physique, matériel, ainsi que toute la sphère relationnelle (pertes, isolement, conflits…).
Lire la suite